Mes Bonnes Copines, coups de pouce entre superwomen !

Enfin un réseau social pour les filles et les filles uniquement ! Un concept sympa d’entraide entre « bonnes copines », que vous proposent une superwoman, Florence Haxel et un superman Thierry Rousseau pour le plus grand bonheur des dames et des demoiselles. Petit conseil, courrez-vite vous y inscrire !

Ma Startup 

Fondateurs : Florence Haxel et Thierry Rousseau

Secteur : Réseau social web

Le concept: Mes Bonnes Copines « Coups de pouce entre superwomen » est un réseau social d’entraide entre femmes. C’est une plateforme qui nous permet de partager nos petits et grands talents sous la forme de coups de pouce gracieux autour de toutes les facettes de nos vies : travail, famille, loisirs, maison, engagements. Le réseau se développe par marrainage, nous sommes donc ainsi toutes des copines, de copines, de copines, de copines… Vous réalisez un coup de pouce ? La bonne copine qui en a profité vous remet pour vous remercier l’une des bizz de son compte. Une bizz qui vous permettra de profiter du coup de pouce d’une autre copine du réseau.

Lancement: 15 juin 2012

Financement: Fonds personnels des fondateurs et love money

Reconnaissance: Florence Haxel, membre de la Délégation Française du G20 Yes de Mexico

Site web : www.mesbonnescopines.com

Tarifs: Gratuit

Nombre de clients présentement: 900 femmes inscrites en  10 jours

Le portrait de Florence Haxel

Rôle dans l’entreprise : J’ai eu l’idée de la mécanique du site, j’ai trouvé mon associé, j’ai en charge la partie communication/marketing/développement, stratégie, gestion de la société, recherche de financements etc…

MBC logoÂge : 34 ans

Passions : Mes bonnes Copines ! J’essaie de trouver autre chose mais je ne trouve même pas ! ;-) Bon, disons que ma famille et ma société, c’est toute ma vie !

Formation : Celsa – Maîtrise d’Arts du Spectacle

Expériences professionnelles: Assistante du réalisateur des Cérémonies d’ouverture et de clôture de la coupe du monde en 98 (Stade de France) / Attachée de collection de la maison Chanel (Marketing Prêt-à-porter) / Puis j’ai lancé La Tribu des Créateurs à 23 ans, agence de direction et production artistique événementielle. La société a maintenant 12 ans, nous avons travaillé sur 500 événements depuis sa création, la société emploie 3 collaboratrices permanentes et une trentaine d’intermittents du spectacle par mois.

Pour moi, l’entrepreneuriat…

J’ai cela dans le sang, c’est une évidence pour moi. J’ai besoin de me lancer des défis, de réaliser des rêves, d’être maître de mon destin.

Ça y est, j’me lance…

Ma 1ère société : Je rêvais de travailler avec des artistes, j’ai donc créé l’activité qui me permettait tout simplement de réaliser mon rêve Ma seconde société : J’avais envie d’une activité qui ait une dimension sociale, qui ait du sens, qui s’appuie sur des cercles vertueux. Et la problématique féminine est devenue importante après avoir eu mes 2 enfants. Je me suis rendu compte de la difficulté de jongler entre toutes les facettes de nos vies de femmes.

Ma différence…

C’est un réseau social extrêmement pragmatique et efficace dans sa conception. Les 2 mots clés fondamentaux sont vraiment efficacité et bon esprit. Le site s’articule autour d’un moteur de recherche et une mécanique très utile. Il répond de manière très concrète à des problématiques journalières des femmes et prend la femme dans sa globalité sans dissocier les différentes parties de sa vie. Le site n’est pas un espace de réflexion, c’est un espace d’actions concrètes. Tout est pensé dans ce sens, sans oublier une interface féminine, moderne, dynamique.

Mon challenge…

Quand on monte une start up, tout est un challenge ! Je m’en rends d’autant plus compte que j’ai par ailleurs une autre entreprise qui a déjà une assise, une stabilité, un historique plus important. Trouver des fonds est un challenge, motiver des banques à prêter est un challenge, être obligé de négocier avec chaque fournisseur est un challenge… Mais c’est aussi tout le piment et le plaisir de voir chaque jour le projet avancer d’un petit pas !

Mes ambitions…

Première priorité : développer le réseau ! Nous visons 60 000 femmes d’ici fin décembre 2012, une plateforme en anglais d’ici janvier prochain, 3 000 000 de femmes d’ici fin 2015 ! Vous imaginez le nombre de coups de pouce que cela représente et le nombre de projets de femmes qui pourront ainsi avancer grâce au pouvoir de la solidarité féminine !!!

Recevoir notre Zapping