Portrait 2.0, référencement d’identités

Intrigant ce titre, n’est-ce pas ? (j’adore quand c’est intrigant). Sans transition, Alexis vous ouvre les portes de sa startup et livre ses confidences et pensées d’entrepreneur. J’en dis pas plus, je vous laisse découvrir tous seuls comme des grands, dans ce qui suit !

Pitch Minute de Portrait 2.0

Fondateur : Alexis Caradet 

Concept: conception de portraits référencés sur les moteurs de recherches et conseil en image

Business Model: prestation ponctuelle; prestation récurrente via le référencement d’identités.

Siège social: Paris 

Financement: Crowdfunding de 15 000€ via Ulule

Site web : Par ici!

Prévisions: plus de 2000 clients très prochainement 

Besoins de Portrait 2.0

Recrutement: commerciaux

Portrait d’Alexis, fondateur

 Âge : 28 ans 

Formation : master d’entrepreneuriat à l’ISG.

Expériences professionnelles: Communication en agence de créa

Un mot : créatif 

Un livre : la loi de Raymond Carré de Malberg

Un péché mignon : partir 2,3 jours en voyage du jour au lendemain. 

Un défouloir: courir 

THE startup: UBER 

Fan de: Steve Jobs

Alexis vous livre son entrepreneur story

Alexis : « J’ai toujours aimé travailler sur des projets passionant.  Une discussion avec mon ami d’enfance, diplômé d’école de Photo puis quelques études de marché plus tard et Portrait 2.0 est né! L’idée est de conjuguer un savoir-faire certain de portraitiste photo avec l’importance de l’identité numérique. Créer un vrai service de qualité avec une vraie valeur ajoutée via le référencement de portraits. 

On a tous déjà eu la mauvaise surprise de tomber sur une photo compromettante sur un moteur de recherche. Plus de 150 000 demandes de suppression de photos ont été faites à Google depuis que celui-ci a mis en place un formulaire de droit à l’oubli en mai dernier.

Le projet apporte une réponse aux besoins de l’E-reputation des particuliers et des professionnels sur le web. Une fois le projet lancé, le bouche à oreille nous a permis de décrocher nos premiers clients et le tout premier a été un cabinet de courtage en assurance pour leur trombinoscope. Mais tout n’a pas toujours été facile. Je me souviens en particulier d’un coup de téléphone passé à un grand entrepreneur à qui je voulais présenter le projet pour avoir son avis. Après avoir pitché, silence complet. Aucune réaction. Je l’ai donc remercié de son temps perdu. Heureusement, ces moments ne sont pas fréquents et il ne reste au final que les bons moments comme la signature du premier devis, ou l’atteinte du millième client, ou encore l’atteinte de notre objectif de crowdfunding ou dernièrement l’inauguration de notre studio parisien ! »

 

Recevoir notre Zapping