IA : Deepomatic démocratise l’intelligence artificielle

Transformer les infrastructures, rendre les autoroutes intelligentes, créer des solutions d’encaissement automatiques, ou encore améliorer la vision des véhicules autonomes sont quelques exemples de ce que Deepomatic rend possible grâce à sa plateforme. Le principe, chaque entreprise peut concevoir et construire en interne sa propre solution de reconnaissance d’images et vidéos grâce à la technologie développée par la startup. Après des levées de fonds auprès de Business Angels puis du fonds Alven Capital, la startup continue son développement à vitesse Grand V. A découvrir très vite, dans ce qui suit ;)

La petite histoire

  • Comment j'ai eu cette idée business

Deepomatic c’est la rencontre de 3 co-fondateurs. Aloïs Brunel et Vincent Delaitre commencent la programmation dès leur plus jeune âge et se tournent naturellement vers des études d’informatique. C’est à l'ENS Lyon qu’ils se rencontrent et deviennent co-locataires. Leur doctorat d'informatique en poche, ils co-fondent Deepomatic avec Augustin Marty, qui après avoir fondé une entreprise dans la conception et la vente de tablettes tactiles, a travaillé pendant 4 ans sur de grands appels d'offre pour le compte de Vinci Energie en France et à l’étranger.

Pitch Minute

  • L'équipe fondatrice

Augustin Marty, PDG : Ponts ParisTech, Augustin fonde à 28 ans sa première entreprise en Chine puis travaille en Inde sur l’optimisation des cycles de combustion pour les centrales électriques. Il gère ensuite la conception et la vente de projets d’ingénierie chez Vinci Construction Group, avant de cofonder Deepomatic.

Aloïs Brunel, Chief Product Officer : Après avoir commencé la programmation à l'âge de 8 ans, Aloïs accumule au fil des années une expérience dans le développement de système d'exploitation, la sécurité informatique, ainsi que la conception de jeux et applications mobiles. Il entame des recherches en Théorie de la Démonstration à l'Université Paris XIII au LIPN, qui aboutiront à l'obtention d'un doctorat en informatique fondamentale.

Vincent Delaitre (CTO) : Vincent apprend à coder tout seul, alors qu’il est encore écolier. Normalien diplômé de l’ENS Lyon, il obtient un doctorat en vision artificielle au laboratoire Willow (INRIA / ENS Ulm) et travaille sur la compréhension des actions dans les images puis rejoint l’aventure Deepomatic.

639919013 780x439

  • Date de création & siège social

Juillet 2014 - Paris

  • Concept

Plateforme logicielle d’Intelligence Artificielle permettant à toute entreprise de concevoir et d’intégrer sa propre solution de reconnaissance visuelle, mais également de l’améliorer au fur et à mesure du temps, tout en restant propriétaire de l’IA ainsi créée.

  • Comment ça marche ?

Deepomatic fonctionne en SaaS ou en local et permet aux entreprises de devenir autonomes sur la création, la gestion et le développement de leur modèle de reconnaissance d’images dédié à leurs spécificités métiers. La plateforme met à disposition des outils d’annotation, d'entraînement et de déploiement sur le cloud ou l’architecture du client. Nous accompagnons également les entreprises dans l’intégration de la plateforme et la formation des équipes internes, notamment lorsque les projets sont complexes et présentent des enjeux de collecte de donnée, ou de déploiement embarqué. Simple d’utilisation, les utilisateurs non-spécialisés peuvent créer facilement leur propre système, et les utilisateurs plus expérimentés peuvent tirer parti des dernières avancées en deep learning.

  • Pourquoi ça marchera?

La révolution IA arrive et constitue un énorme choc économique et social. La première vague viendra de la reconnaissance visuelle, qui apportera des avancées technologiques concrètes à tous les secteurs de l'économie. Grâce à Deepomatic, les entreprises vont pouvoir s’approprier cette technologie et construire et manager leur propre IA aussi facilement que s’ils utilisaient une application mobile.

1

  • Concurrents et différenciation/atouts

Nos concurrents sont les entreprises proposant des APIs de reconnaissance d’images génériques (AWS Rekognition, Google Cloud Vision, etc) et les entreprises permettant de construire des systèmes de reconnaissance d’images personnalisés (Clarifai…).

Ce qui nous différencie :

-                      Une interface ergonomique qui facilite l’utilisation de ces technologies complexes.

-                      Une capacité de déploiement rapide, y compris sur les infrastructures du client.

-                      Les technologies d’human-in-the-loop et d’active learning pour une amélioration continue des systèmes.

-                      Le client conserve la propriété intellectuelle sur les modèles et les données.

  • Accompagnement

Microsoft Venture, Numa puis Agoranov, avant de rejoindre le Hub de BPIFrance et de faire partie de la Microsoft AI Factory en 2018.

  • Financement

En juillet 2015, Deepomatic obtient des financements auprès de Bpifrance et réalise par la suite une levée de fonds d'amorçage pour un montant total de 2,2 millions d'euros, auprès d'Alven Capital et de business angels comme Bertrand Diard - CEO de Talend et Dominique Vidal - Partner dans le fond américain Index Venture.

  • Reconnaissance

Challenge « Urban & Mobility » remporté lors du salon Vivatech en juin 2017 sur l’analyse des données des caméras de surveillance.

  • Site web

Par ici pour découvrir le site de la startup !

  • Chiffres Clés

20 collaborateurs dont 50% de femmes. Nous prévoyons de doubler nos effectifs d’ici fin 2018.

•            1,5 millions d’euros de chiffre d’affaires depuis la commercialisation du logiciel en septembre dernier.

•            15 clients.

Recevoir notre Zapping